Résultats Évaluations des CP- Octobre 2018: interview du Ministre de l’Education, Monsieur J-M BLANQUER

« « En français, certains enseignants estiment que ces évaluations ne focalisent pas assez sur la compréhension…
Ce n’est pas exact. A l’entrée en CP, c’est évidemment la compréhension orale qui est sollicitée, aussi bien pour des mots isolés que pour des petites phrases. Il faut comprendre l’équation bien démontrée par les sciences cognitives :
compréhension écrite = décodage x compréhension orale.
C’est pour cela que la fluidité de lecture, testée en début de CE1, est aussi un facteur de compréhension. » »

Je serais reconnaissante ã Mr Blanquer de bien vouloir exposer pour nous l’OPERATIONALISATION de « cette équation bien démontrée par les sciences cognitives :
compréhension écrite = décodage x compréhension orale. »
……
« Ô Sciences cognitives, ……. »

Commentaires:
=> Il serait superflu de rappeler ici que lire en saisissant un à un les mots d’une phrase ne donne pas le sens de cette phrase…
=> Fut- elle lue, cette phrase, « de façon fluide » c’est- à – dire dans un décodage aisé…
==> Ce qui va donner sens à cette phrase, c’est
* le DÉROULÉ DES MOTS [- compris-],
* DANS LEUR ENCHAÎNEMENT

Savoir lire suppose alors:
+ Savoir lire les mots
++ Connaître/Découvrir le sens des mots
+++ Considérer les « mots – sens » dans leur enchaînement, dans leur deroulé.

Si la lecture laisse chaque mot de la phrase dans un état isolé, le sens ne peut être donné puisque ce n’est plus une phrase qui est lue mais une collection ( pas une suite!) de mots indépendants les uns des autres.
État qui ne peut produire du sens (= « mouvement vers »)

===> Question subsidiaire
:??? Compréhension écrite/ versus Compréhension orale =????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *