De l’intérêt de son Mode de Fonctionnement Cognitif

Bien après l’ouvrage de Georges Friedmann -1956 ” Le travail en miettes”- remarquable étude -,  tente de s’imposer ce que je désigne comme “l’intelligence en miettes ?” ….. mais, là, – a contrario – pour en dénoncer l’absence de fondement .

==> L’intelligence serait-elle à ce point, un gâteau si peu goûteux qu’on éprouve l’impératif besoin de le découper en tranches démultipliées à volonté pour en faire “peau de chagrin” ?

A moins que le service attendu de ce partage hasardeux des “diverses spécialités de l’intelligence” ne soit destiné à se rassurer … = espoir de voir quelques miettes éparpillées, finissant bien, pour quelques-unes au moins, par tomber dans l’escarcelle valorisée : légitime récompense de l’ode à elles chantée!

Sauf situation exceptionnelle, l’intelligence est LÀ !

S’il y a “peu ou prou manque apparent” c’est vers son “MODE D’EMPLOI ” que nous avons à nous tourner : “MOI, “Être unique, – comme tout un chacun! -, comment dois-je m’y prendre, sur le plan cognitif, pour “réussir à…, ” réussir en …”, … C’est la démarche de travail sur SON PROPRE MODE DE FONCTIONNEMENT COGNITIF qui permet d’identifier et mettre en oeuvre les procédures adéquates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *